Browsing Category:

Éthique

  • Beauté Cheveux Éthique

    Réussir sa transition capillaire en 5 étapes

    transition capillaire

    De plus en plus de personnes vantent les mérites et bienfaits du passage au naturel pour la peau et les cheveux. Mais se lancer dans une transition capillaire vers le naturel peut rapidement paraitre compliqué. Compliqué, dans le sens où au début, on peut vite se sentir perdu. Quels ingrédients utiliser? Faire ses shampoings et soins soi-même ou en acheter directement en magasins bio? Comment décrypter les étiquettes pour être sûr d’arrêter d’utiliser tout produit contenant des ingrédients issus de la pétrochimie?

    La transition capillaire vers le naturel prend du temps, de quelques semaines à quelques mois, voir quelques années, en fonction de l’état de vos cheveux. Durant cette période, le but est d’éliminer tous les résidus de pétrochimie qui s’accrochent à vos cheveux (comme les silicones par exemple), et ces derniers se retrouveront, pour ainsi dire, à nus. Aux premiers lavages, vos cheveux seront loin d’être parfaits, peut-être plus secs, plus ternes, mais les résultats sur le long terme en valent la peine. Car une fois débarrassés de tout produit chimique, ils capteront beaucoup mieux les bienfaits des soins naturels que vous leur apporterez, tels que les bains d’huile.

    Décidée à vous lancer? Laissez-moi vous guider grâce à ces 8 étapes pour réussir, à coup sûr, votre transition capillaire vers le naturel!

    1. Commencez par couper vos cheveux

    Il est important de commencer sur de bonnes bases. Quoi de mieux que de couper tous les cheveux abîmés (ou au moins une partie) pour retrouver des cheveux sains? Exit les fourches, les cheveux de 4000 longueurs différentes, les cheveux abîmés, cassants, décolorés… On repart à zéro!

    2. Arrêtez les lissages à répétitions ainsi que le sèche-cheveux ou tout autre source de chaleur

    De la même manière qu’il ne nous viendrait pas à l’idée de se passer un fer à repasser sur la peau, il faut arrêter d’utiliser des appareils chauffants à répétition. Tout le monde le sait, la chaleur abîme les cheveux. Mais elle abîme également le cuir chevelu qui peut ainsi s’irriter et provoquer des pellicules. Or la vitalité de vos cheveux dépend de votre cuir chevelu, puisque c’est là que vos cheveux se forment. Si votre cuir chevelu manque d’hydratation, vos cheveux seront moins forts et moins résistants, ils se casseront donc plus vite.

    3. Exit les décolorations, les colorations et autres lissages chimiques

    Quoi de mieux qu’une coloration, une décoloration ou un lissage brésilien pour changer de tête? Oui, mais ces derniers détruisent la fibre capillaire et sont donc néfaste pour vos cheveux, qui seront plus secs et moins résistants. Heureusement, il existe les colorations végétales, telles que le henné, qui en plus d’apporter de jolis reflets, constitue en lui-même un véritable soin pour votre chevelure. Ou tout simplement apprendre à s’aimer, à accepter notre couleur naturelle!

    4. La case détox !

    Après s’être coupée les cheveux, après avoir été les colorations chimiques et les sources de chaleur, il est important de passer par la case « détox ». Cette étape consiste à enlever tout résidus de produits chimiques sur vos longueurs mais aussi sur votre cuir chevelu. Vos cheveux se retrouveront ainsi « à nu », et pourront profiter pleinement des soins que vous leur apporterez par la suite. On appelle cela la « clarification », cette étape sera à renouveler tous les deux mois environ. Vous avez le choix entre plusieurs options:

    • La clarification « maison »: ajoutez cuillère à café de bicarbonate de soude dans une dose de shampoing (si possible naturel/bio –> sans sulfates/silicones/parabens…). Mouillez vos cheveux, massez votre cuir chevelu, faites mousser, rincer.
    • La clarification toute faite: je vous conseille le Gommage au sel marin Zinc Gluconate de chez Mademoiselle bio, très efficace!
    5. Arrêter les produits chimiques et adopter une routine 100% naturelle

    L’aventure ne s’arrête pas là. Il va falloir se débarrasser de TOUT vos shampoings / soins contenant des substances chimiques nocives : les silicones, les sulfates, les parabens. Des articles détaillés sur chaque substances seront prochainement en ligne sur le blog. Mais pour faire court:

    • Les sulfates sont des tensioactifs très agressifs et irritants pour le cuir chevelu, certains l’étant plus que d’autres. C’est ce qui permet au shampoings de mousser et de laver, mais ils fragilisent énormément le cheveux en les asséchant. On évite ABSOLUMENT : Sodium Laureth sulfate, Sodium Lauryl Sulfate, Ammonium Lauryl Sulfate, Sodium Myreth Sulfate, Sodium Cetearyl Sulfate.
    • Les silicones sont des produits de synthèse utilisés sous forme d’huile dans les produits capillaire. Ils forment un gaine autour du cheveux en s’accrochant à la surface. Aux premiers abords, les cheveux paraissent extrêmement doux, faciles à coiffer… Mais ce n’est qu’un « cache-misère » puisqu’au fil du temps, les silicones ont un effet occlusif, ils alourdissent le cheveux et empêchent les autres actifs présent dans les soins de venir nourrir ou hydrater le cheveux. Ils sont également extrêmement polluants. On évite ABSOLUMENT: dimethicone, cyclopentasiloxane, cyclohexasiloxane, phenyl trimethicone.

    On utilise donc des shampoings et après-shampoing naturels, bio si possible. Pour vous aidez à les choisir, vous pouvez vous fiez aux labels Slow Cosmétique ou COSMOS ORGANIC, Cosmetique bio.

    Quelques marques que je vous recommande:

    Vous pouvez également faire vos propres shampooings et masques en suivant les recettes que je publie régulièrement sur ce blog ! Le henné neutre, les poudres ayurvédiques, les argiles… Mais aussi avec des ingrédients de votre cuisine (les yaourts, le miel et les huiles sont vos meilleurs alliés!), ou avec des ingrédients disponibles sur Aromazone ou en magasins bio.

    Il est important de connaître sa nature de cheveux pour pouvoir en prendre soin. Au fur et à mesure de votre transition, vos testerez de nouvelles choses, certaines marcheront mieux que d’autres sur vous. Chaque cheveux est différent! Poreux, peu poreux, secs, gras… On ne prend pas soin d’une chevelure lisse comme on prend soin d’une chevelure bouclée, ou crépue, qui elles auront besoin de soins sans rinçage quotidiennement.

    Je vous invite donc à rester à l’affut des nouveaux articles qui arrivent sur le blog, afin de recevoir des conseils plus spécifiques pour chaque type de cheveux, et réussir votre transition capillaire !

    0
  • Éthique

    Faut-il bannir les silicones de ses cosmétiques?

    silicones danger cosmétiques

    Les silicones sont présents dans la plupart des cosmétiques conventionnels et on entend souvent parler d’eux comme étant l’ingrédient numéro 1 à bannir. De plus en plus décriés par ceux et celles qui sont passés au naturel, que sont vraiment les silicones? À quoi servent-ils? Et surtout comment les reconnaitre sur les étiquettes? Quelles sont leurs alternatives?

    Les silicones, qu’est-ce que c’est?

    Les silicones sont des polymères synthétiques extrêmement polyvalents, se composant d’un grand nombre de molécules de base (les monomères) et pouvant être liquides, résineux ou huileux, suivant la taille des molécules.

    La vérité sur les cosmétiques – Rita Stiens

    Très polyvalent, ces dérivés du pétrole sont stables donc très faciles d’utilisation dans les cosmétiques et peu coûteux à produire. On retrouve ainsi les silicones dans la plupart des cosmétiques conventionnels comme les crèmes de soin pour le visage, mais aussi dans les produits capillaires avec les shampoings, après-shampoings, masques et produits sans-rinçage.

    À quoi servent les silicones?

    Aux premiers abords, les silicones semblent faire des miracles sur la peau et les cheveux. En effet, ils laissent une peau plus douce, camouflent les imperfections et semblent lisser le grain de peau. Dans les produits capillaires également, les silicones donnent aux cheveux un aspect doux et facile à démêler…

    Cependant, les silicones sont néfastes sur le long terme. Leurs « bienfaits » ne sont en fait qu’une simple illusion: ils s’accrochent à la surface de la peau et des cheveux et ont donc un effet occlusif, empêchant les actifs des autres ingrédients de pénétrer.

    C’est pourquoi les silicones sont le pire ennemi des peaux à imperfections puisqu’en bouchant les pores de peaux, ils facilitent la formation de boutons, micro kystes et points noirs. De même du côté des cheveux, car au fil du temps ils alourdissent la fibre capillaire, la rendent grasse et empêchent les soins de venir nourrir et hydrater la chevelure. Résultat: l’état de votre peau et de vos cheveux se détériorent, de nouveaux problèmes apparaissent et vous achetez de nouveaux produits pour y remédier !

    L’autre problème est que cela prend du temps de s’en débarrasser, notamment lors du passage au naturel sur la peau et les cheveux, mais surtout dans la nature puisqu’ils ne sont pas biodégradables et sont extrêmement polluants!

    Comment reconnaitre les silicones?

    Sur les étiquettes, on peut facilement identifier les silicones grâce à la liste INCI où ils apparaitront avec les dénominations suivantes, se finit en -ane ou -one:

    • Dimethicone
    • Cyclopentasiloxane
    • Cyclohexasiloxane
    • Phenyl trimethicone

    Réponse: bannissez-les et passez au naturel!

    0
  • Éthique

    10 (bonnes) raisons de faire ses cosmétiques maison

    Cosmétiques maison

    Vous avez entendu parlé des bienfaits de la beauté au naturel et vous souhaitez ainsi vous lancer dans la réalisation cosmétiques maisons? Peut-être avez-vous peur de mal faire ou tout simplement de vous lancer?

    Je vous ai préparer un récapitulatif des 8 (bonnes) raisons de faire ses cosmétiques maison, afin de vous motiver. Vous n’aurez plus d’excuses!

    Pourquoi se lancer dans la cosmétique maison?

    1. Pour avoir des cosmétiques 100% adaptés à nos besoins

    Fabriquer ses cosmétiques soi-même, c’est obtenir des soins 100% personnalisables et donc adaptés à nos besoins. À partir d’une même base, on peut ajouter les actifs que l’on veut afin d’obtenir l’effet désiré!

    2. Pour utiliser des produits plus sains

    En créant ses cosmétiques soi-même, on gère de A à Z la composition de ses produits. On peut donc utiliser des huiles plus nobles, des actifs en plus grandes quantités que ce que l’on peut trouver dans le commerce. Des sites comme Aromazone ou Joli’Essence permettent de se procurer des ingrédients de qualité très facilement.

    3. Pour éliminer toutes les substances nuisibles à notre peau

    Les cosmétiques conventionnels sont bourrés de substances parfois nocives à notre santé, ou en tout cas à la beauté de notre peau et de nos cheveux. En fabricant soi-même ses cosmétiques, exit tous les parabens / sulfates / silicones … votre corps vous remerciera!

    4. Pour obtenir des cosmétiques vraiment efficaces

    En réalisant ses cosmétiques maisons, on profite pleinement de l’efficacité et des bienfaits des produits naturels. J’ai moi-même été bluffée par leurs effets, notamment sur ma chevelure qui a retrouvé tout son éclat et sa vitalité après ma transition vers le naturel.

    5. Pour faire des économies

    Eh oui! Fabriquer ses cosmétiques permet aussi d’alléger son budget! Une fois l’investissement dans le matériel de fabrication fait, il ne reste plus qu’à acheter ses ingrédients au fur et à mesure. Vous réaliserez de soins de très grandes qualités et vous affranchissant de toutes les marges que les marques se font, ainsi que des coûts commerciaux et du marketing qui font vite grimper les prix des cosmétiques du commerce!

    6. Pour faire une action pour l’environnement

    Créer ses cosmétiques maisons, c’est aussi s’engager pour l’environnement. D’une part, vous utiliserez des ingrédients d’origine naturel, produits de manières écologiques et d’autres part les ingrédients issu de la pétrochimie seront bannis de vos produits. Or les procédés de fabrication de ses derniers sont extrêmement polluant, et leur rejet dans la nature (en rinçant vos cosmétiques par exemple) est aussi particulièrement nocifs pour la faune aquatique et les éco-systèmes. Mais encore, vous limiterez votre impact sur l’environnement en limitant le gaspillage par le choix et la création de cosmétiques qui vous correspondent et conservés dans des packagings réutilisables.

    7. Parce que c’est ludique et que ça développe notre créativité

    Faire ses cosmétiques maisons, c’est réveiller la chimiste qui sommeille en nous! Et c’est bien plus cool que ce que c’était durant nos années lycée! Les ingrédients naturels nous offrent des possibilités infinies de recettes, il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux! Et quelle fierté d’utiliser des produits que l’on a soi-même fabriqué… Il ne reste plus qu’à faire parler sa créativité!

    8. Pour réaliser un acte libre et responsable

    Et enfin, se lancer dans la réalisation de cosmétiques maisons et aussi un premier pas vers un mode de vie plus sain et responsable. C’est encore une démarche de développement personnel, où l’on apprend mieux à se connaitre, soi et ses besoins; tout en en apprenant plus sur la nature et ses secrets!

    Qu’attendez-vous pour vous lancer dans les cosmétiques maison maintenant?

    2